4 astuces pour faciliter le processus de traduction

26 nov 2015 | Publié par

On peut penser qu’il suffit d’envoyer un document à un traducteur pour que le processus se poursuive sans entraves. Bien que ça soit généralement le cas, il arrive que des difficultés surviennent et retardent la livraison de la traduction. L’article qui suit présente 4 astuces qui vous permettront de faciliter le processus pour toutes les personnes concernées, du moment où vous décidez qu’un document doit être traduit au moment où vous recevez la traduction.

1. Envoyer une version modifiable du document

Il peut être très frustrant pour votre traducteur ou service de traduction lorsqu’il ne peut pas travailler à partir du document à traduire, surtout si le projet est urgent. Si le document est protégé par un mot de passe, assurez-vous de le transmettre au traducteur pour qu’il puisse accéder au document et le modifier.

Assurez-vous que le document n’est pas une image numérisée d’un document papier. Le traducteur ne pourra pas accéder au contenu. De plus, pour se mettre au travail, il devra reproduire la mise en page dans un nouveau document électronique, ce qui ne correspond pas forcément à ses compétences, et ce qui lui demandera du temps et des efforts que plusieurs clients ne s’attendent pas à payer.

Si le document est un PDF créé à partir d’un document Word, veillez à envoyer au traducteur ce document original. S’il a été créé initialement avec un logiciel spécialisé, comme InDesign ou Illustrator, assurez-vous de fournir au traducteur une version du document dans un format où le contenu est modifiable. Si vous prévoyez lui envoyer plusieurs documents dans ce format spécial, accordez-lui assez de temps pour qu’il se procure le logiciel et selon l’entente que vous établissez avec votre traducteur, vous devrez peut-être le lui rembourser (certains outils ou logiciels offrent un abonnement mensuel ouvert bien pratique).

En envoyant tout de suite au traducteur le document dans un format modifiable, vous éviterez des retards associés aux échanges de courriels concernant le bon format du document.

2. Préparer et envoyer une entente de confidentialité avant le début d’un projet

Si le document que vous désirez faire traduire contient de l’information confidentielle, exclusive ou de nature délicate, vous pouvez demander au traducteur de signer une entente de confidentialité avant de lui envoyer le projet de traduction. Cette entente donne des instructions claires au traducteur quant à la divulgation, l’utilisation et la transmission de l’information à laquelle il a accès, et vous permet d’avoir l’esprit tranquille lorsque vous lui envoyez des documents.

Un autre avantage de l’entente de confidentialité est qu’elle s’applique en général sur une période d’un an, et jusqu’à un maximum de cinq ans. Par conséquent, une fois l’entente signée, tout projet à venir pour le même traducteur ou service d traduction sera assujetti aux modalités de l’entente.

Si vous envoyez simplement une demande de devis, vous pouvez informer le traducteur ou coordonnateur du service de traduction qu’il devra signer une entente de confidentialité si le devis est approuvé. Ainsi, chaque partie concerné prend connaissance de la nature délicate du projet et prend les mesures nécessaires lorsqu’elle traite le document à traduire aisi que tous les documents de référence s’y rattachant.

3. Fournir le plus de détails possible sur le projet

Pour que votre traducteur s’attaque à la tâche dès qu’il la reçoit, vous devrez lui donner le plus d’information possible à propos de votre demande, notamment la date de livraison, le tarif, les directives spéciales, etc.

En fournissant une demande complète accompagnant votre document, le traducteur ne perd pas de temps à vous contacter pour obtenir des précisions.

4. Être disposé à répondre aux questions

La plupart du temps, un traducteur pourra travailler à votre projet sans devoir vous poser de questions. Toutefois, il peut lui arriver de se heurter à une notion complexe, une phrase incompréhensible, un lien brisé, ou des données erronées et de devoir vous joindre pour obtenir des précisions en vue de traduire adéquatement les passages ambigus.

Pour éviter un retard dans la livraison du projet, assurez-vous de répondre le plus vite possible aux questions que vous pose votre traducteur à propos du contenu à traduire.

Si vous n’êtes pas l’auteur du document, vous pouvez fournir au traducteur les coordonnées de l’auteur (s’il est disponible) et aviser ce dernier qu’il devra peut-être répondre à des questions concernant son document.

Voilà quelques astuces qui peuvent être utiles pour faciliter le processus de traduction pour vous et votre fournisseur de traduction. Même si la tâche de traduction repose sur le traducteur, vous pouvez suivres ces astuces pour vous assurer qu’il peut s’y attaquer dès que possible et le livrer dans les temps voulus.